Une landing page (en français page de renvoi), c’est la page sur laquelle tombent les internautes quand ils cliquent sur un URL, on appelle également ces pages des pages d’atterrissage ou des pages de destinations. Les landing pages sont absolument primordiales pour convertir les internautes, elles sont la vitrine de votre site internet à l’image de celle d’une boutique. Si la devanture d’un magasin est laide et mal entretenue, vous n’allez sûrement pas entrer dans le magasin, à l’inverse si la vitrine est attrayante, vous aurez beaucoup plus envie d’y entrer, et peut-être d’acheter (ce n’est pas pour rien que les Galeries Lafayette mettent le paquet sur leur décoration en vitrine chaque année). C’est la même chose sur un site web, des mauvaises landing pages vont entraîner entre autres une explosion du taux de rebond, nous allons voir aujourd’hui comment éviter ça !

Une landing page est différente d’une page classique ou d’une homepage, elle est vraiment axée vers l’internaute, alors qu’une homepage sera plus tournée vers l’entreprise, c’est la différence entre le “vous” et le “nous”.  

Les différents types de landing pages


Les landing page “splash” : elles sont utilisées lorsque vous avez quelque chose à demander à l’internaute (son âge pour qu’il puisse entrer sur le site ou la langue qu’il préfère par exemple), mais aussi quand vous voulez simplement faire une annonce à propos d’un évènement, d’une nouveauté… Les landing pages “splash” doivent contenir un minimum de texte, avoir une image de fond attrayante, et le message que vous voulez faire passer. Attention, ces landing page n’ont pas pour but de générer des leads ou des conversions, mais simplement d’informer / faire entrer l’internaute sur le site / choisir la langue.

Un exemple de landing page “splash” pour accéder au le site d’Absolut Vodka

Les landing pages “squeeze” : les squeeze pages servent un seul but : collecter les coordonnées des internautes (donc dans la partie Top Of Funnel), et dans la quasi totalité du temps leur mail. Souvent, on propose à l’internaute de donner son mail en échange d’un contenu gratuit : un article, une newsletter, une fonctionnalité…

Les landing pages “squeeze” se trouvent la plupart du temps sous forme de pop-up, car elles contiennent peu de contenu : 

  • Une headline qui explique rapidement et en gros ce que vous proposez en échange du mail de l’internaute
  • Une case à remplir pour donner son email
  • Un Call To Action 
  • Un bouton “non merci” ou une croix (voire les deux) bien visibles, facilement repérables 
  • Une ligne concernant la politique de confidentialité et le traitement des données que vous récoltez

un exemple de landing page “squeeze”

Les landing pages de capture de prospect : elles ressemblent comme deux gouttes d’eau aux pages “squeeze”, à la seule différence qu’elles demandent plus d’informations à l’internaute : son nom, son prénom, son secteur d’activité, son âge, son numéro de téléphone…

Le nombre d’informations que vous demandez doit dépendre du contenu que vous proposez en récompense. Si ce contenu est un article ou une newsletter, vous n’allez surtout pas demander toutes les infos citées précédemment. En revanche, pour un essai gratuit d’un logiciel, une démo ou un audit gratuit, vous pouvez demander des informations plus précises, car le jeu en vaut la chandelle et les internautes n’y verront pas d’inconvénient. 


Les landing pages “sales” : les landing page de vente sont utilisées à la fin du Funnel de conversion, le Bottom of Funnel, leur but est de déclencher l’acte d’achat, c’est-à-dire l’ajout au panier, puis le paiement. 

Ce sont donc des pages plus longues que les autres landing pages, puisqu’elles nécessitent beaucoup d’informations pour rassurer les internautes et les convaincre : description détaillée du produit et des caractéristiques, avis clients, questions / réponses, CTA “acheter” ou “ajouter au panier”. Les pages d’Amazon sont un bon exemple de landing pages “sales””.

Les landing pages de remerciement : elles interviennent après un achat ou après qu’un internaute ait renseigné ses informations. Vous pouvez en profiter pour insérer des avis clients positifs, ou rediriger vers un autre produit / du contenu pertinent par rapport au produit / service acheté.

Les landing pages “error 404” : le meilleur moyen de les utiliser est d’utiliser l’humour. Personne n’aime tomber sur une page 404, alors essayez de rediriger l’internaute vers une page intéressante pour lui, si possible avec une petite boutade ! 

Les landing pages de désinscription : elles peuvent vous permettre de transformer des internautes qui voulaient vous quitter en clients, ne les négligez pas ! Encore une fois, l’humour est le meilleur moyen de faire de ces landing pages un succès.

Les landing pages « referral » : ce sont des landings sur lesquels vous proposez une réduction sur un produit, une offre promotionnelle… que vos clients peuvent envoyer à leurs amis. Elles peuvent apporter beaucoup de trafic qualifié, alors ne passez pas à côté ! 

Comment construire une landing page qui convertit ? 

Une bonne landing page doit contenir obligatoirement un certain nombre d’éléments indispensables : 

  • Premièrement, un titre accrocheur et court, qui attire l’attention des lecteurs immédiatement, et qui permet de comprendre tout de suite le produit. Vos titres ne doivent pas parler des caractéristiques de votre produit mais de ses bénéfices ! Un exemple simple avec le premier Ipod d’Apple :

1000 chansons dans sa poche, ça fait bien plus rêver que 5GO de stockage, non ? 😉

  • Des Call To Action bien placés, bien visibles et qui donnent envie de cliquer dessus
  • Un / des formulaires pour générer des prospects
  • Insérer des avis permet d’augmenter votre taux de conversion (preuve sociale + réassurance client, aujourd’hui 88% des internautes recherchent des avis en ligne avant d’acheter un produit / service). N’hésitez pas à ajouter le logo des clients dont vous utilisez les avis, et leur photo si ils sont d’accord.
  • Une nouvelle tendance que pouvez essayer : le chatbot sur les landing pages, ils permettent de répondre aux questions des internautes (attention il faut être réactif), et de générer des leads.

Après avoir fait vos landing pages, demandez leur avis à des gens qui ne l’ont jamais vu et qui ne connaissent pas votre entreprise ! laissez leur 5 à 10 secondes pour regarder la landing, puis demandez leur ce qu’ils en ont retenu, quel est le but de la page, quel est le produit, était-ce intéressant et percutant ? 

Enfin, testez différentes landing avec des A/B tests, et prenez votre décision après avoir eu du trafic sur les deux landing.

Quels outils pour créer ses landing pages ? 

Il existe une multitude de moyens pour créer vos landing pages, certains sont payants, mais vous pouvez en trouver des bons qui sont gratuits ! Voici une liste des meilleurs outils sur le marché, faites votre choix : 

  • webflow : c’est un outil no-code (vous n’avez pas besoin d’être développeur et de connaître le langage html) payant qui permet de créer votre site de A à Z, et notamment des landing pages, avec beaucoup de personnalisation (presque trop).
  • Caard : outil spécialisé dans la création de landing pages et facile d’utilisation, moins cher que Webflow.
  • Wix : permet également de créer son site internet facilement de A à Z ainsi que ses landings pages, 
  • Unbounce : l’interface de cet outil ressemble beaucoup à celui de photoshop, il est très visuel et facile à utiliser. 
  • Instapage : permet de travailler en équipe sur vos landing pages comme si vous étiez sur un Google Docs 
  • Canva : permet également de créer une landing page et de l’intégrer directement sur votre site
  • Squarespace : des modèles très attrayants, génère automatiquement les versions mobile de votre landing.

On espère que ce petit guide pourra vous être utile, maintenant c’est à vous de jouer pour créer les meilleures landing pages 😉 

Author

Write A Comment